Musique et art

Simon Van Vliet travaille les mots, les images et les sons pour rendre compte du réel et interroger les possibles. Artiste indiscipliné, il bourlingue depuis 20 ans entre la musique, la littérature et les arts médiatiques.

Ses œuvres prennent forme en studio ou en direct, sur la scène ou dans la rue, sur papier ou à l’écran. Il y cultive tant les pensées critiques que les idées folles, tant la sentimentalité décomplexée que la rationalité lucide, et y explore les narrativités objectives comme les réflexivités subjectives.

Parcours et pratiques artistiques

Ayant suivi des cours d’accordéon comme enfant, Simon apprend le saxophone à l’École secondaire Saint-Luc, où il participe à des comédies musicales qui seront notamment présentées en France, en Belgique (1998) et en Bulgarie (2001). Il pratique ensuite la guitare, le chant choral et le piano durant un échange étudiant au Landesgymnasium für Musik à Wernigerode, en Allemagne, avant d’être admis en guitare jazz au cégep de Saint-Laurent à l’automne 2002.

Après avoir bifurqué en sciences humaines, il continue à jouer de la musique comme auteur-compositeur-interprète et écrit ses premiers poèmes sous forme de paroles de chanson. En 2005, il participe à un échange interculturel et artistique avec Vichama teatro, un groupe d’art social et communautaire basé à Lima, au Pérou.

Il s’installe ensuite à Rimouski pour y poursuivre des études en développement social à l’université, où il cofonde la troupe de danse de musique la Co. Ainsi danse (2006-2007). De retour à Montréal, il commence à présenter sa poésie dans des soirées à micro ouvert et se lance dans la création et l’interprétation de musique de scène.

Avec Vichama teatro, il présente la pièce Aguas profundas au Festival d’Art Social de Santa Coloma de Gramenet (Espagne, 2011), au Festival Internacional de Teatro en Comunidad de Villa El Salvador (Pérou, juin 2013) et au  Encontro Comunitario de Teatro Jovem da Cidade de São Paulo (Brésil, septembre 2013).

Il pratique également la musique de rue avec l’Ensemble insurrection chaotique (2011-2018) et avec la Fanfare d’occasion (depuis 2021) qui se sont notamment produits au Bread & Puppet (Glover, Vermont), à Honk ! — Festival of Activist Street Bands (Sommerville, Massachussetts), à la People’s Climate March (New York) ainsi qu’au Festival des arts de ruelle (Montréal).

En 2017, il participe à titre d’auteur à la série Possiblesun projet d’art engagé et citoyen inscrit dans une perspective de développement de communautés durables, produite par LA SERRE — Arts vivants dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal. Puis, en 2018, dans le cadre d’un projet de recherche-création avec le Laboratoire sur les récits du soi mobile de l’Université de Montréal (LRSM), il réalise un documentaire multimédia et conçoit une installation audiovisuelle itinérante sur la Caravane de bienvenue pour les réfugié-e-s à la frontière organisée par Solidarité sans frontières.

Plus récemment, il présente plusieurs lectures publiques de poésie à Montréal, à Rimouski et aux îles-de-la-Madeleine, où il a également participé l’an dernier au spectacle d’improvisation musicale La MOMI fait son cinéma dans le cadre du Festival images en vues (FIEV).