cropped-163243_10150349564770274_7228323_n.jpg

Bio

Musicien de scène et de rue, j’ai été initié dès l’âge du primaire à l’accordéon; puis j’ai appris le saxophone, participé à des projets de théâtre musical et joué dans l’harmonie de vents et dans l’ensemble de jazz à l’école secondaire Saint-Luc de Montréal. Durant un échange étudiant d’un an en Allemagne, j’ai chanté dans le chœur du Rundfunk-Jugendchor du Landesgymnasium für Musik Sachsen-Anhalt à Wernigerode, joué de la guitare dans un ensemble de jazz communautaire et participé à la présentation d’une création collective théâtrale étudiante. Admis en 2002 en guitare électrique au cégep de Saint-Laurent, j’ai poursuivi ma formation en piano, en analyse musicale et en interprétation jazz avant de bifurquer vers les sciences humaines l’année suivante.

Attiré par la politique étudiante et le militantisme, je me suis engagé dans l’Association étudiante du Cégep de Saint-Laurent (AECSL). Après un an au comité exécutif, j’ai été embauché par le Secrétariat, d’information, d’archives et de messagerie (le SIAM) comme adjoint à l’exécutif. Représentant étudiant au Conseil d’administration du cégep en 2003-2004 et archiviste au SIAM en 2004-2005, mon parcours au cégep s’est terminé par une grève étudiante contre la réforme des prêts et bourses — qui a également mis fin à la première mouture de l’émission « SIAM » à la radio étudiante du campus.

Intéressé par l’art social, je me suis engagé dans le projet Pérou, un échange annuel avec un groupe de théâtre basé à Villa El Salvador au sud de Lima, organisé depuis 1998 à l’initiative de Michel Rondeau, animateur à la vie spirituelle et à l’environnement au cégep, et de César Ezcusa Norero, directeur et fondateur de Vichama teatro. De retour au Québec, je me suis installé à Rimouski pour étudier en développement social et analyse des problèmes sociaux. Embauché comme assistant de recherche sur divers projets en lien avec le développement régional, j’ai développé une expertise en méthodologie qualitative et quantitative. J’ai également développé, en parascolaire, une pratique artistique multidisciplinaire au sein de la Co. Ainsi danse, troupe de danse et de musique de l’UQAR. J’ai tenté une seconde expérience de radio étudiante à l’UQAR avec l’émission « MAIS » avant de terminer mes études à Rimouski et de revenir vivre à Montréal.

Souhaitant poursuivre mes études au deuxième cycle universitaire dans une discipline connexe à la sociologie, j’ai choisi de me spécialiser en gestion des organisations culturelles et me suis lancé, en 2009, dans l’aventure de MAIS, l’émission sur à l’antenne de CISM 89,3 FM. En 2009-2010, j’ai collaboré aux travaux du groupe de recherche sur les organismes culturels et communautaires aux HEC, puis été embauché comme recherchiste chez Art Expert.ca et comme agent de développement dans la réalisation du projet-pilote du programme de Mentorat culturel. En 2011, j’ai également été invité avec Vichama Teatro au Festival d’Art Social de Santa-Coloma-de-Gramenet, à Barcelone. Quelques mois plus tard, j’ai joint la section de percussions de l’Ensemble Insurrection Chaotique et appris (parfois à mes dépens) à jouer de la grosse caisse dans une fanfare militante. Une fois mon diplôme en gestion des arts complété, j’ai choisi de me tourner vers le journalisme indépendant et me suis inscrit, en 2012, au Graduate diploma in Journalism à l’université Concordia où j’ai décroché la bourse de journalisme en développement international du CRDI. Mon projet de médias et d’arts interculturels et sociaux m’a ramené au Pérou pour y réaliser un reportage-documentaire multimédia sur le 30e anniversaire de Vichama Teatro et le Ier Festival international de teatro en comunidad à Villa El Salvador, puis m’a mené quelques mois plus tard, en périphérie de Sao Paulo au Brésil pour le 5 o Encontro do Teatro Jovem, organisé par l’Instituto Pombas Urbanas à Cidade Tiradentes,

En 2013, j’ai publié mes premiers articles dans des magazines et mis en ligne sur le Web plusieurs récits multimédias. Aujourd’hui, je travaille principalement comme scripteur pigiste à la télévision. Membre du conseil d’administration de l’Association des journalistes indépendants du Québec et de la Coopérative de journalisme indépendant depuis 2012, je milite également au sein de groupes artistiques et communautaires en faveur d’un changement social radical. Je suis notamment impliqué dans l’initiative populaire de lutte pour la réappropriation collective du Parc des Gorilles dans le secteur Marconi-Alexandra de la Petite-Patrie, une ancienne friche urbaine dévastée par un développement urbain qui sert davantage l’intérêt à court terme des promoteurs et spéculateurs fonciers que les besoins et les aspirations exprimés par la communauté.

*

I’m a mutlimedia journalist and social artist based in Montreal, Canada.